Réflexion intéressante, extrait de la page:  J’aime mon Commerçant Artisan béthunois
petits commerces
Les petits commerces ont encore toutes leurs chances de survie dans un environnement où les grands groupes semblent parfois les étouffer, car tous ont compris une chose. La qualité du service, le lien social ou encore la simplicité, sont essentiels pour, fidéliser une clientèle en attente de relations privilégiées avec ses vendeurs.
Une tendance au besoin de proximité :
Deux facteurs clés :1/ Étude de l’institut C.S.A., 91% des consommateurs recherchent des liens sociaux dans leurs villes. Face à cela les commerces de proximité sont gagnants car ils répondent à la demande des consommateurs en dynamisant et en créant de l’animation dans les quartiers. Mais également en créant un lien avec leurs clients.2/ Un retour à une demande de produits de qualité, terrain sur lequel les grandes enseignes peinent à être à la hauteur, alors que les commerces de proximité ont plus de facilité à mettre en avant la qualité de leurs produits. Pour contrer ces pertes, les chaînes se sont emparés des labels « bio » et autres certifications ce qui ralentit la croissance des commerces de proximité. Ces derniers capitalisent donc sur la construction d’une relation avec leurs clients.De nouvelles méthodes qui ré-dynamisent le secteur. Les écoles professionnelles et les Centres d’Apprentissage aux métiers de l’artisanat, permettent aux étudiants de devenir opérationnels dès l’obtention de leur diplôme. Ces futurs entrepreneurs n’hésitent pas à communiquer en organisant des événements, en participant à des salons, en étant présents sur des marchés mais surtout en étant présent sur internet. Ils sont conscient du bénéfice qu’ils peuvent tirer d’être actifs sur le web et ré-inventent la communication des TPE et PME.Cette digitalisation du secteur appuie sur le point fort du secteur, la proximité et entraîne à coup sûr la fidélisation d’une clientèle, mais surtout sa satisfaction puisque les commerçants connaissent leurs clients, et peuvent mettre en place un panel de services personnalisés.De la même manière, le commerce de proximité s’est vu restructuré grâce à certaines initiatives de changement et de développement, comme le démontre la naissance de syndicats, de confédérations et de fédérations, preuve flagrante que les petits commerces font ligue devant les grandes enseignes, en apparaissant comme de vraies « références » sur le marché.La notion de service rendu au cœur des échangesComme évoqué ci-dessus, la notion de « service rendu » est maintenant au cœur des échanges entre commerçant et consommateur, avec la mise en place d’horaires adaptées aux disponibilités des clients, d’un système de réservations, un service après vente, de livraisons des achats, etc. Et ceci en proposant un maximum de services en one-to-one tout en étant en mesure d’assurer son activité.Finalement l’expérience client est ce qui attire le plus le consommateur. En proposant un concept novateur, en termes de méthode de vente comme de services proposés, les commerces locaux transforment véritablement l’acte d’achat habituel, et créent ainsi de la valeur ajoutée à leurs offres. Et nombreux d’entre eux font le choix d’une diversité d’offre.Cependant, de nombreux facteurs doivent être réétudiés, et améliorés. Grossistes et détaillants doivent s’unir afin de mieux communiquer, se concerter, et instaurer une réelle confiance entre eux, nécessaire au dynamisme du secteur.

Abonnez-vous au blog de Bernard et rejoignez nos abonnés, merci.

Sélectionner une ou plusieurs listes :

-**Réduction à valoir sur votre première commande, soumis à conditions.

-*Je me porte garant du respect de votre anonymat. Votre mail ne sera en aucun cas divulgué à aucun tiers.