Un secret a Beuvry.

Le secret de l’église saint-Martin de BEUVRY révélé. (Article de L’avenir de L’Artois)

Un secret a Beuvry.
  
Inscrite dans le rituel week-end des Journées du Patrimoine, la journée du 15 septembre prochain à Beuvry aura cependant tout de l’exceptionnel et de l’inédit.

Probablement même que la manifestation prévue ce samedi-là, par le club d’histoire local, aura les faveurs de nombreux médias et l’engouement d’un public venu de très loin.
Il faut dire qu’on a mis ici les moyens (et les subventions importantes d’Artois Comm. et de la municipalité) pour réussir l’événement issu de la longue (en) quête du Beuvrygeois Philippe Boukni, docteur généraliste de son état, grand amateur d’Histoire en général et féru de l’église Saint Martin en particulier.
Car la grande fête Beuvry Renaissance organisée ce jour-là sera surtout l’occasion de la révélation au public du mystère de l’église, résultat surprenant et émouvant de longues recherches menées par l’érudit et passionné docteur.
Tout commence pour lui par une simple marque lapidaire, un de ces épigraphes laissé par le tailleur de pierres de l’église au XVIe siècle, sa signature en quelque sorte. Mais encore fallait-il la voir et plus encore remarquer la bizarrerie de la signature du géomètre, d’abord à l’extérieur puis à l’intérieur de l’édifice : un limaçon puis… un visage ! « J’ai examiné pierre par pierre… » raconte Philippe Boukni qui s’est mis petit à petit à remonter le fil d’Ariane dans le labyrinthe «… pour retrouver enfin, sous la tour clocher, ce même signe mais, le jour suivant, sous un éclairage différent… une image est apparue en-dessous, que personne ne connaissait : un visage faisant un clin d’oeil ! » Un clin d’oeil vieux de 475 ans envoyé probablement par le maître de corporation, une fois son oeuvre achevée, comme un message d’amitié à travers les siècles… Mais… ce clin d’oeil presque souriant sculpté dans la dure pierre, habituellement destinée aux figures sacrées, avait tout d’étonnant et de détonant… que pouvait-il bien signifier ?

De textes en pierres
Philippe Boukni poursuit alors sa quête savante : « une seule fois apparaît cet original clin d’oeil dans les Écritures, dans la première lettre de Saint Paul aux Corinthiens : Je vais vous dire un Mystère… » Or le bâtisseur de l’église de Beuvry, construite encore à la manière d’une cathédrale du Moyen-Age, connaît forcément les textes sacrés car il doit donner du sens à la géométrie des lieux !
Pas de doute, le Dr. Boukni est là encore sur une piste et ce sera la bonne pour aller de Saint Paul, évoquant la résurrection, à Saint Jean parlant du retour du Messie à la fin des temps, retour à la Lumière… Lumière comme celle qui entre dans l’église par les beaux vitraux et pousse l’historien beuvrygeois à y rechercher un sens. Autant d’indices par la pierre et par les textes mystiques dont les recoupements doivent forcément révéler quelque chose.
La quête durera cinq années, un véritable parcours de compréhension dans l’église qui mène effectivement à une merveille, un trésor que le docteur Boukni et ses amis historiens ne révéleront que le 15 septembre. Le secret est bien gardé jusque-là mais croyez-le : la pierre de l’église va parler ce jour-là et de l’invisible viendra le visible.

Christian NOWICKI

2963_affiche_beuvry_renaissance
Photos d’illustration, réalisées par Bernard DOLLET
Photographe professionnel à Beuvry