Aujourd’hui c’est une séance photos communiante qui montre bien la personnalité de Cassandre, une fille très joyeuse, souriante, pleine de vie, et aimant les chevaux.

Tout les pré-ados ne font pas leur communion, mais tous, aimeraient bien avoir un jolis portrait qui leur ressemble à ce moment clé de leur vie.

Vous aussi vivez une expérience Séance photos communiante ou communiant ! accompagné de Bernard DOLLET

Merci à cette sympathique famille pour leur confiance.

Ci dessous le témoignage de Cassandre:

 » Bonjour monsieur Dollet. Je voulais vous dire merci pour mes jolis photos de communion. Elles sont un beau souvenir . Et on a bien rigolé en les faisant . En plus ma selle est trop belle!!

Tout le monde a dit que c’était bien moi a travers les photos.

C’est un beau souvenir que je garde dans mon coeur avec vous et maman. Gros bisous Cassandre « 

Voici le résultat, une composition originale réalisée par Bernard Dollet photographe professionnel à Beuvry Pas de Calais à l’occasion de la communion de Cassandre.

Séance photos communiante Pas-de-Calais

Séance photos communiante Pas-de-Calais

Séance photos communiante Pas-de-Calais

Séance photos communiante en studio, réalisées par Bernard DOLLET Photographe professionnel à Beuvry.

Qu’est-ce que la profession de foi ?

Elle correspond en fait à l’ancienne « communion solennelle ». Contrairement à la première communion et à la confirmation, la profession de foi n’est donc pas un sacrement mais une étape dans l’itinéraire spirituel des jeunes catholiques. Elle a lieu généralement en fin de cinquième, après une retraite ou un « temps fort », et est l’occasion pour les enfants de renouveler personnellement les promesses de leur baptême. L’aube et le cierge en sont d’ailleurs deux signes symboliques.

Dès 1936, l’assemblée des évêques de France a souhaité mieux distinguer « communion privée » et « communion solennelle » et suggéré que l’on donne à la seconde « comme caractère essentiel celui d’une profession de foi ». Parce qu’elle est parfois vécue – à tort – comme l’aboutissement d’une formation chrétienne, certains prêtres ou catéchistes souhaiteraient la voir disparaître, et abaisser l’âge de la confirmation. Mais l’attachement populaire à cette cérémonie reste très fort.

« Elle est souvent vécue comme une sorte de “rite de passage” vers l’adolescence et l’autonomie de l’âge adulte », estime Marie-Thérèse Perriot du service national de la catéchèse et du catéchuménat de la Conférence des évêques de France, selon laquelle il ne faut pas négliger « sa dimension humaine ».

Extrait d’un article sur la profession de Foi: voir http://www.la-croix.com/